La crise inédite du COVID 19 agit à la fois comme un effet loupe et un accélérateur de particules.

Les revues académiques, traditionnellement taxées de journaux « hors sol », sont plus que jamais remises en cause.

Alors que les revues médicales apportent leur contribution à la résolution du problème épidémique, les revues en sciences de gestion ne se montrent pas aussi efficaces pour résoudre les enjeux brûlants que vivent actuellement les entreprises (décroissance, pénuries, transformation digitale, etc.).

Si les revues en sciences de gestion ne constituent pas des interlocuteurs aussi légitimes, au sujet du management, que les revues médicales en matière sanitaire, alors à quoi pourraient-elles bien servir ?

Lire la suite sur Management & Data Science